TROP  C’EST  TROP !

  • Mordekhaï BENSOUSSAN
TROP  C’EST  TROP !

L’administration américaine finissante n’en finit pas de nous surprendre de jour en jour. Mais là, cela devient très difficile à admettre et à accepter, pour Israël. D’ailleurs, on ne parle plus de « torchon qui brûle » entre la Maison Blanche et Israël : on en est à l’incendie de toute la cuisine !

Après le discours proprement inadmissible de Kerry, hier, le Premier ministre a immédiatement réagi au lance-flemmes en accusant coup sur coup, Obama d’avoir organisé le vote de la résolution honteuse de l’ONU vendredi dernier, le discours de Kerry d’être biaisé et ce dernier d’être obsédé par la question des implantations en Judée Samarie. Le langage diplomatique n’est plus de mise et les gants de boxe sont restés accrochés au vestiaire …

Dans un discours fleuve de 70 minutes, le Secrétaire d’Etat s’est livré hier à un véritable réquisitoire contre Israël et surtout contre Netanyahou, en fustigeant sa politique d’implantation, en se moquant de sa contradiction de vouloir à la fois deux Etats et en multipliant les implantations, en sonnant la sonnette d’alarme sur la fin proche de la solution à deux Etats et en exprimant ses craintes de voir l’Etat juif disparaître à cause d’une telle politique. Les Etats Unis, dit-il, ne pourront plus assurer la protection d’Israël si cela continue ! En parlant de la sorte et en ne s’adressant qu’à Israël, Kerry, qui a totalement raté sa mission au Proche Orient, comme son patron, n’a réussi qu’à enflammer la colère des israéliens qui fulminent depuis plusieurs jours, à l’encontre des USA, qui ont opéré un virage à 180° par rapport à leur politique depuis toujours envers Israël. Si ceux-là sont ses amis, D. les préserve de ses ennemis !

En réaction à cette suite de coups sournois qu’opère la Maison Blanche en ce moment, et pour rester un tant soit peu modéré et courtois, je dirai ceci à ces Messieurs qui vivent leurs derniers jours de pouvoir.

Monsieur Kerry, que nous a valu ce réquisitoire juste trois semaines avant de quitter vos fonctions ? Que n’aviez-vous fait vos lumineuses propositions juste après avoir remplacé Hilary Clinton ? Pourquoi au cours de vos dizaines de voyages en Israël et dans la région, n’aviez-vous pas eu le courage d’affirmer ces positions clairement à votre homologue Netanyahou ? Par crainte de représailles ?

Monsieur Kerry, quant vous vous permettez d’attaquer ainsi l’Etat d’Israël, ne trouvez-vous pas convenable de vous adresser au moins autant aux palestiniens à qui vous ne reprochez rien, pas la moindre observation ? Croyez-vous qu’Israël serait seul à signer une paix sans ses voisins qui ne font strictement rien pour faire avancer l’idée même d’une paix avec Israël ? Croyez-vous avoir la plus infime crédibilité en chargeant la barque d’Israël et en passant allègrement sur la responsabilité écrasante de l’autorité palestinienne ?

En vous permettant de mettre en doute l’avenir d’Israël, croyez-vous un instant à ce que vous dites ? Croyez-vous que l’avenir d’Israël et du peuple juif, dépende d’une quelconque puissance du monde ? Croyez-vous une seconde que ce sont les Etats Unis qui protègent Israël ? Avez-vous seulement lu la Bible et étudié sérieusement notre histoire avant d’affirmer une telle incongruité ?

Monsieur Kerry, franchement, en préconisant avec un aplomb incroyable que Jérusalem soit la capitale de deux Etas distincts, ne vous sentez-vous pas ridicule et totalement déconnecté des réalités ? Où avez-vous vu, dans l’histoire du monde si vous êtes quelque peu lettré, qu’une ville peut servir de capitale à deux Etats ? Même à l’époque des deux Berlin, la RFA avait pour capitale Bonn ! En affirmant des idées aussi farfelues que celle-ci, vous ne faites que renforcer le refus des palestiniens à engager des pourparlers de paix, que vous déjuger et laisser après votre administration une odeur de souffre et un souvenir détestable. Comme l’a dit Meri Regev, la Ministre de la Culture d’Israël, proposez plutôt de partager Washington.

Monsieur Kerry, Jérusalem est la capitale d’Israël depuis 3000 ans, fondée par le Roi David, bien avant que les Etat Unis ne naissent, que vos pionniers n’aient chassé les indiens de leurs territoires, où ils étaient installés depuis des siècles, pour que vous vous y installiez par la force. Jérusalem a été et restera pour 3000 ans encore la capitale indivisible de l’Etat d’Israël. Alors pour les leçons, vous repasserez pour la prochaine élection…

A Monsieur Obama je dirai que ces barouds d’honneur auxquels il se livre, ne l’honore pas précisément. Ne sachant plus quoi faire avant de partir, il s’en prend à Israël, aux russes, aux hackers, dans des gesticulations gênantes qui ne font que confirmer son lamentable bilan de huit années de présidence. Et tout cela, sans quitter sa retraite hawaïenne ! Il emmêle les fils de l’écheveau que devra détricoter son successeur qui lui, passe son temps à rassurer, à éteindre les incendies, surtout s’agissant d’Israël, qui ne se gêne plus de dire tout haut : « Vivement le 20 Janvier 2017 ! ». Qui sème le vent, …

www.cippo.eu -  Hébergé par Overblog