VERS DES BOULEVERSEMENTS INEDITS ….

  • Mordekhaï BENSOUSSAN

Je me suis donné comme tâche, difficile, de relever des faits qui passent totalement sous les radars médiatiques, volontairement, alors qu’ils indiquent une évolution lente mais certaine.

Manitou disait que toute « révolution » est l’aboutissement d’une « évolution » ; dans le cas que je vous expose, c’est totalement vrai.

Je suis tombé dernièrement, à Ticha béav, sur une vidéo qui circulait en Israël, et montrant des groupes de juifs orthodoxes qui montaient sur l’esplanade du Temple, afin de pèlerine. Cette année, un pic de visiteurs a été atteint, avec plus de mille visiteurs qui s’y sont rendus, encadrés par une forte escorte de policiers et de soldats. Ce qui est incroyable, littéralement, c’est la réaction des arabes sur place, qui par groupes agressifs et rageurs, hurlaient « Allah ou akbar ! » des centaines de fois, ne sachant apparemment rien d’autre à éructer. La loi du stat quo, ce fameux accord détestable qui date de la guerre des Six jours, et mis en place par le général Moshé Dayan, stipule que les juifs ont le droit de visiter les lieux, mais ils n’ont ni le droit de s’arrêter, ni de prier !! Dès qu’un juif visiteur s’arrête pour se recueillir devant le dôme du Rocher, il est immédiatement agressé et conspué par des arabes de tous âges et des deux sexes pour lui interdire même de prier ou de réciter la moindre bénédiction ; cela est formellement interdit et les policiers israéliens, soucieux de l’ordre sur ce lieu ultra sensible, pressent les visiteurs de continuer leur chemin sans s’arrêter. Il est évident qu’il y en a qui bravent cette interdiction du waqf et qui prient aux larmes, sur l’humiliation de la shékhina, du peuple d’Israël dépouillé de son Temple, foulé par ses ennemis avec arrogance. Il ne se passe pas un jour sans qu’il y ait d’incidents plus ou moins graves qui éclatent sur l’esplanade.

Cependant, en observant ces évènements qui sont maintenant courants, il me semble mieux comprendre le fondement des graves troubles qui ont secoué Jérusalem ces deux dernières semaines.

Alors que le gouvernement d’Israël prend des mesures conservatoires tout à fait indiquées, après l’assassinat des deux policiers « dans le dos » par les trois terroristes maudits, avec des armes cachées dans la mosquée Al Aqsa, le monde musulman entier se dressa pour dénoncer ces mesures de surveillance électroniques, sans même la moindre mention de l’acte terroriste, qui n’intéressait absolument personne. Que n’a-t-on dit contre Israël qui tente d’établir son autorité sur l’esplanade des mosquées, qui veut changer les règles du stat quo et j’en passe. Les chefs arabes tels le roi jordanien, le sénile Abas, le débile Hamas et le dictateur Erdogan n’avaient de cesse de souffler sur les braises et attiser l’incendie, qui finalement, a été circonscrit grâce à l’intelligence israélienne, une fois de plus. Ces chefs va-t-en guerre n’ont pas eu la mobilisation qu’ils espéraient. Israël dut avaler la pilule et retirer tous les moyens électroniques mis en place, ramenant le calme, même précaire, sur la vieille ville de Jérusalem.

Mais quelle est la véritable cause de cet embrasement de la rue arabe, de cette ébullition des esprits qui donne l’impression, aujourd’hui plus que jamais, que le lieu le plus convoité du monde ressemble à une véritable poudrière que la moindre étincelle fera sauter ? Voici ma lescture des évènements. Nous nous approchons indubitablement du terme de l’exil d’Israël et de la révélation messianique. D. a suscité les nations arabes pour nous aiguillonner douloureusement afin de nous amender, de nous positionner par rapport à Lui et aux lieux saints qui devront bientôt L’accueillir à la fin des temps promis par nos prophètes. Durant leur mission d’hostilité à l’encontre d’Israël, les musulmans ont pris de très mauvaises habitudes, quelques fois aidés par des chefs juifs eux-mêmes, dont feu Moshé Dayan qui a commis la plus grave erreur de l’histoire d’Israël en remettant au waqf la direction des lieux saints les plus sacrés du peuple juif. Ce qui apparait comme une erreur gravissime aujourd’hui, n’est peut-être que l’expression de la volonté divine qui suit Le Plan de D. Aujourd’hui, de plus en plus de responsables israéliens, de fidèles juifs orthodoxes ou non, de toutes obédiences, parlent fort de « reconstruction » du Temple, vont se recueillir sur le mont du Temple, font même les plans du futur 3ème Temple, en tout point identique à celui détruit il y a 1949 ans par Titus. On a fabriqué les ustensiles et les objets du Temple, identiques aux originaux décrits dans les textes sacrés. Les habits sacerdotaux sont fin prêts et il n’y a plus qu’à donner le signal du départ, pour rendre fonctionnel tout cela. Selon la Tradition religieuse, le Temple descendra tout prêt du ciel pour prendre sa place, exactement là où se trouve aujourd’hui le dôme du Rocher, la mosquée d’Omar à la coupole d’or. La pression se fait de plus en plus pressante sur les politiques et les décideurs pour avancer dans le sens de la reconstruction, de l’accès libre sur l’esplanade. Des sommités rabbiniques, essentiellement sépharades, disent qu’il n’y a aucune interdiction à monter sur le mont du Temple, à condition de ne pas s’approcher du dôme du Rocher, dont la sainteté est éternelle depuis le premier Temple de Salomon. Telle une lame de fond, l’extraordinaire langueur contenue durant des siècles et des siècles dans le cœur du peuple juif, envers Jérusalem et le Temple, présente dans nos texte liturgiques, chantée dans nos prières, présente dans tous nos vœux, est en train de remonter à la surface, et alors, ce sera un tsunami qui déferlera sur l’esplanade du Temple. Ce seront des dizaines de milliers de juifs qui briseront les chaînes qui les entravent pour envahir le mont du Temple, balayant tout sur son passage. Imaginez que les grands maîtres d’aujourd’hui déclarent que le moment est venu de reprendre notre patrimoine millénaire…

C’est cela que craignent les musulmans qui sentent bien que de plus en plus de juifs franchissent le pas, que les Lamentations de Ticha béav, loin de déprimer les juifs, ne font que les renforcer dans leur détermination à retrouver le mont du Temple, en attendant que D. rebâtisse le Temple, le 3ème et dernier. Si eux ne se cachent plus de réclamer Jérusalem Est comme la capitale du futur état palestinien, selon leurs phantasmes, chez les juifs, ils sont de plus en plus nombreux à vouloir fouler le sol sacré de l’esplanade et de s’y affirmer. Les chefs religieux musulmans ne s’y trompent pas, eux qui ont abreuvé de mensonges durant des siècles, les masses incultes de leurs fidèles dans leurs mosquées, dans leurs écoles coraniques, dans leurs universités. Ils sentent que le moment est proche où leurs supercheries seront mises à jour, où la vérité éclatera en plein jour et où l’on reconnaîtra qu’Israël a raison et que c’est lui le véritable propriétaire de cette terre millénaire, où ils ne sont installés que depuis quelques décennies. Qu’est le peuple palestinien face au peuple juif, détenteur de la Torah millénaire, descendant d’Abraham depuis trente cinq siècles ?! Quel droit légal peut avoir un ramassis de nomades venus de nulle part qui se sont accrochés à cette terre désertique où ils n’ont fait que faire brouter leurs moutons et leurs chèvres ? Si la Jordanie se sent la gardienne des lieux saints musulmans, qui les ont spoliés à Israël, c’est que probablement c’est la véritable patrie des palestiniens, inventée de toutes pièces par les britanniques honnis et où vivent 60 % d’entre eux. Voilà pourquoi le petit roi hachémite tremble devant ces troubles à Jérusalem, lui qui règne de façon artificielle sur un pays palestinien. Abas, tout autant, a perdu son leadership sur son peuple qui ne reconnait en lui qu’un chef corrompu jusqu’aux yeux et qui ne cherche qu’à asseoir son pouvoir.

Voilà la vérité telle qu’elle est, et seuls les clairvoyants ouvriront les yeux pour analyser et comprendre ce qui est en train de se dérouler.   

www.cippo.eu -  Hébergé par Overblog